About us / Contact

The Classical Music Network

Paris

Europe : Paris, Londn, Zurich, Geneva, Strasbourg, Bruxelles, Gent
America : New York, San Francisco, Montreal                       WORLD


Newsletter
Your email :

 

Back

En famille

Paris
Hôtel de Soubise
07/25/2008 -  
Wolfgang Amadeus Mozart : Quatuor avec piano n° 1, K. 478
Giya Kancheli : Quatuor avec piano «In l’istesso tempo»
Johannes Brahms : Quatuor avec piano n° 1, opus 25

Quatuor Janke: Ayumi Janke (piano), Andreas Janke, Yuki Manuela Janke (violon/alto), Adrian Janke (violoncelle)



Le Quatuor Janke



Issus d’un père allemand et d’une mère japonaise, tous deux professeurs de piano, les frères et sœurs Janke n’ont pas déçu leurs parents: Ayumi (née en 1980) est pianiste et a obtenu un prix spécial en tant qu’accompagnatrice au Concours Sarasate de Pampelune (2007); Adrian (né en 1981) est violoncelliste, premier prix au Concours de la Société Mozart de Nuremberg (2005); Andreas (né en 1983), premier violon solo de l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich depuis 2006, a été finaliste du Concours Reine Elisabeth (2005) et a remporté le deuxième prix des concours Spohr de Fribourg (2004) et Rodolfo Lipizer de Gorizia (2005); enfin, Yuki Manuela (née en 1986), également violoniste, est titulaire d’un premier prix au Concours de Pampelune (2007), d’un deuxième prix au Concours Paganini de Gênes (2004) et au Concours Leopold Mozart d’Augsbourg (2006) ainsi que d’un troisième prix au Concours Tchaïkovski (2007).


L’un des plus prometteurs sur le papier, leur concert dans le cadre du Festival européen Jeunes talents s’est avéré d’autant plus décevant, s’ouvrant sur un Premier quatuor avec piano (1785) de Mozart lent et lisse, peu incisif, même dans le dramatique Allegro initial, et d’une qualité instrumentale moyenne, avec un violon pas toujours très juste. Mais peut-être la fratrie munichoise a-t-elle été perturbée par les quelques gouttes de pluie venues menacer le déroulement de la soirée juste avant son entrée en scène et au début de l’Andante.


La musique contemporaine a été peu représentée au cours de ce festival: suivait néanmoins «un truc moderne», pour reprendre les termes employés par une spectatrice, le Quatuor avec piano «In l’istesso tempo» (1997) de Kancheli. Dans un langage essentiellement tonal conjuguant le dépouillement désespéré du dernier Chostakovitch et la fausse simplicité de Schnittke, le compositeur géorgien exprime sa tristesse et sa résignation. Répétitions, silences, échos de mélodies enfantines, ce matériau volontairement restreint est dilué sur vingt-cinq minutes qui ne sortent de la nuance piano que pour trois brefs épisodes paroxystiques.


Après la pause, Andreas permute avec Yuki Manuela, mais le Premier quatuor avec piano (1861) de Brahms ne décolle pas davantage, à l’image d’un Andante pas très con moto. Ne sortant de sa prudence que pour céder ici ou là au maniérisme, l’interprétation est en outre gâchée par le peu de réussite de la pianiste. La magie ne viendra qu’en bis: l’obscurité est désormais presque complète, de telle sorte qu’on se demande comment les musiciens parviennent à lire leurs partitions, mais la façon dont l’Andante cantabile du Quatuor avec piano (1843) de Schumann s’élève dans la nuit appartient à ces instants aussi privilégiés qu’inattendus.



Simon Corley

 

 

Copyright ©ConcertoNet.com