About us / Contact

The Classical Music Network

Lausanne

Europe : Paris, Londn, Zurich, Geneva, Strasbourg, Bruxelles, Gent
America : New York, San Francisco, Montreal                       WORLD


Newsletter
Your email :

 

Back

Un parking ? Non, une salle de concert !

Lausanne
Charmey (parking des remontées mécaniques)
07/27/2020 -  
Felix Mendelssohn : Romances sans paroles opus 19 n° 1 et n° 5, opus 85 n° 4 et opus 30 n° 4 et n° 1 – Etude op. 104 n. 1
Henri Duparc : La Vie antérieureChanson tristeL’Invitation au voyage
Gioachino Rossini : La Cenerentola: «Nacqui all’affanno»
Benjamin Britten : Johnny
William Bolcom : Toothbrush timeSong of the black Max
Nina Simone : Feeling Good

Marina Viotti (mezzo-soprano), Christian Chamorel (piano)
Nicole Morel (danse)


(© Jessica Genoud - RTS)


Marie-Claude Chappuis a le sourire : son festival Drive-in fait la une du célèbre New York Times. Et pourtant, la mezzo-soprano suisse revient de loin. Fondatrice en 2001 du Festival du Lied de Fribourg, elle s’est demandé si l’édition de cette année pourrait avoir lieu, à l’heure où tant de manifestations culturelles décidaient de baisser le rideau pour cet été. Elle était sur le point de tout annuler, elle aussi, lorsqu’elle a eu un déclic en voyant à la télévision des images de personnes se faisant tester au nouveau coronavirus dans leur voiture. Elle s’est dit alors que dans un véhicule, le public était en sécurité. D’où l’idée d’organiser un «drive-in», une première dans le domaine de la musique classique car le concept est généralement associé à la projection de films. Elle a fait preuve d’obstination et avec l’énergie de la dernière chance, elle a réussi à réaliser son rêve un peu fou. Avec au final un résultat d’autant plus remarquable que le Drive-in Festival est l’un des seuls événements de cet été 2020 sinistré. Marie-Claude Chappuis a pu compter sur la collaboration d’amis musiciens pour mettre sur pied une affiche très éclectique.


Les voitures sont garées dans le parking des remontées mécaniques du petit village de Charmey, non loin de Fribourg, dans un cadre idyllique, en pleine nature. Devant les voitures ont été installées quelques chaises pour les personnes venues à pied ou en transports publics. Une scène haute de 4 mètres assure une bonne visibilité ; pour les amoureux des détails, un écran géant retransmet les prestations des artistes. Le son est amplifié et les spectateurs sont priés de baisser les vitres de leur véhicule. En cas de pluie, la diffusion se fait par l’autoradio, via un canal FM spécial. A l’heure de la mobilité douce et du tourisme durable, quelques esprits chagrins n’ont pas manqué de déplorer ce rassemblement de voitures. Au diable les grincheux, on aurait tort de bouder son plaisir, tant la programmation est de haute volée. Un signe qui ne trompe pas : les concerts sont captés par Radio Suisse Romande/Espace 2.


Le récital donné par la mezzo-soprano Marina Viotti, accompagnée au piano par Christian Chamorel, restera sans aucun doute comme l’un des points forts de ce Drive-in Festival. La soirée a débuté avec quelques Romances sans paroles de Mendelssohn, agrémentées par les pas de danse de Nicole Morel, une jeune chorégraphe de la région. Après cette introduction piano-danse, la voix chaude et sensuelle de Marina Viotti s’est révélée idéale pour les mélodies de Duparc, où tout n’est que « luxe, calme et volupté ». La cantatrice s’est ensuite lancée pour la première fois en public dans « Nacqui all’affanno » de La Cenerentola de Rossini, un air qu’elle chantera dans quelques jours à Vérone. Elle a composé une Cendrillon d’une exquise douceur, mais aussi malicieuse et espiègle, avec des vocalises parfaitement assurées. La seconde partie du programme avait des accents résolument jazzy, avec des airs de Britten et Bolcom, suivis par le très swingant Feeling Good de Nina Simone. Le talent, mais aussi l’humour, l’énergie et l’enthousiasme de Marina Viotti ont déclenché des applaudissements chaleureux du public assis ainsi qu’un concert de klaxons et d’incessants appels de phares. A noter que Marie-Claude Chappuis va clore elle-même le festival, la veille de la fête nationale suisse, avec un programme s’inspirant de son album « Au cœur des Alpes » et composé de chansons populaires helvétiques dans les quatre langues du pays (allemand, français, italien et romanche).


Le site du Drive-in Festival du Lied



Claudio Poloni

 

 

Copyright ©ConcertoNet.com