About us / Contact

The Classical Music Network

CD

Europe : Paris, Londn, Zurich, Geneva, Strasbourg, Bruxelles, Gent
America : New York, San Francisco, Montreal                       WORLD


Newsletter
Your email :

 

Back

11/30/2006
Dimitri Chostakovitch : Sonate pour violon, opus 134*, arrangée pour violon, percussion et orchestre à cordes par Michael Zinman et Andrei Pushkarev – Sonate pour alto, opus 147, arrangée pour alto et orchestre à cordes par Vladimir Mendelssohn
Gidon Kremer (violon), Yuri Bashmet (alto)
Kremerata Baltica, Gidon Kremer (direction)
Enregistré dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou* et dans la Grande Salle de la Philharmonie de Saint-Pétersbourg (octobre 2005) – 68’17
Deutsche Grammophon 477 6196




Les arrangements proposés sur cet enregistrement rejoignent la liste de ceux réalisés à partir d’autres œuvres de Chostakovitch. Citons ceux de sa Quinzième symphonie par Viktor Derevianko et de certains de ses quatuors par Rudolf Barshaï.


Effectué par Michael Zinman et Andrei Pushkarev en 2005, l’arrangement pour violon, percussion et orchestre à cordes de la Sonate pour violon est une réussite. L’univers si particulier et tragique du compositeur russe est rendu à merveille, la partie réservée aux cordes est somptueuse et l’équilibre entre le violon et l’orchestre parfait. La merveilleuse interprétation de Gidon Kremer et de son ensemble Kremerata Baltica achève de convaincre. Le violoniste letton y fait preuve d’une saisissante expressivité. Il tire de son instrument des sonorités sombres, en totale adéquation avec l’Andante méditatif et inquiétant, et fait preuve d’une indéniable sûreté d’archet dans l’Allegretto. Le dynamisme vertical implacable qu’il imprime dans ce second mouvement ne compromet jamais la progression du discours. Et les musiciens rendent justice à l’angoisse et à la violence du Largo conclusif. L’interprétation des cordes de la Kremerata Baltica laisse admiratif et Gidon Kremer, en conjuguant parfaite maîtrise technique et profonde musicalité, confirme qu’il est un des plus remarquables violonistes actuels. Cette première discographique de cet arrangement de la Sonate pour violon mérite assurément d’être découverte.


L’écoute du second arrangement suscite toutefois moins d’enthousiasme. Non que cet adaptation réalisée en 1991-1992 de la Sonate pour alto soit ratée (bien qu’elle laisse malgré tout un goût de trop peu). Les réserves portent davantage sur l’interprétation de Yuri Bashmet : l’altiste donne l’impression d’être peu concerné par la partition et l’on peine à déceler une ligne conductrice dans son jeu. L’attention se dissipe, de fait, plus d’une fois. Malgré une technique tout aussi remarquable que celle de Gidon Kremer, Yuri Bashmet fait preuve d’une expressivité moins éloquente. Néanmoins, le soin porté par les musiciens à la rythmique de l’Allegretto attire l’attention, de même que l’orchestration finement réalisé de ce mouvement.


Tout au long de ce disque, l’ensemble Kremerata Baltica se montre excellent et soucieux de rendre l’impact dramatique, la couleur et la rythmique si idiomatiques de la musique de Chostakovitch.


Le site de Kremerata Baltica



Sébastien Foucart

 

 

 

Copyright ©ConcertoNet.com